Intervention lors du dernier conseil d’agglo d’Agen concernant le vote du budget

Intervention lors du dernier conseil d’agglo d’Agen concernant le vote du budget

Vote contre le budget primitif en l’absence d’équité, de solidarité et de justice.

Je trouve très dommageable que lors des débats certains sujets n’ont pas été suffisamment approfondis afin d’aboutir à plus de justice, d’équité, de solidarité et de perspectives environnementales à long termes.

Concernant le PPI les plus gros investissements sont des « coups partis » nous dit-on et donc non négociables même pour revoir la voilure du stade Armandie « coup parti car engagements des démolitions » certes, mais les élus(es) ont été mis au pied du mur. Par respect des débats et de la démocratie et donc la possibilité de bouger le PPI le démarrage des travaux aurait du attendre la conclusion de nos débats.C’est un manque de respect vis à vis des élus(es). Nous devenons une caisse d’enregistrement.

Le devenir du SUA en PRO D2 est acquis et son devenir en TOP 14 est incertain. C’est l’ unique raison la « présence en TOP 14 » qui était avancée à l’époque pour créer une capacité des tribunes de 10 000 places.

Je rappelle que le projet du stade était l’avant dernière préoccupation des agenais sur 12 choix.

Ce lourd investissement se fait en lieu et place d’investissements utiles au quotidien des habitants de l’Agglo.

Le PPI est trop lourd à supporter par notre collectivité avec pour certains investissements un financement non bouclé financièrement. C’est un PPI malheureusement peu ou pas négociable sur les grosses sommes.

Mais où sont par exemple les projets structurants pour anticiper le changement climatique ?

-inventaire des zones urbanisées à rafraichir

-inventaire des terres agricoles urbaines à cultiver

-inventaire des possibilités de stocker l’eau sujet majeur à court terme.

-aides conséquentes à l’isolation thermique de l’habitat.

-pourquoi un coup de rabot financier pour le plan vélo trajet domicile/travail

-pourquoi un coup de rabot financier pour le plan lumière, un des seuls investissements qui génère des économies et participe à financer les investissements.

etc…….

En conséquence, pour tenir ce niveau d’investissement non négociable on se tourne vers la population qui attend des services de proximité au quotidien et non par exemple d’occasionnelle utilisation d’une installation sportive.

Dans le cadre d’une démarche de solidarité , j’étais d’accord pour que la Dotation de Solidarité Communautaire versée aux communes historiques soit mutualisée entre les 31 communes avec des critères qui tiennent compte par exemple de l’engagement social des communes et des charges de centralité.

Il est injuste que les recettes fiscales des zones économiques, dont les investissements ont été en totalité assumés par l’agglo, soient versées aux communes et non à l’Agglo .Ces recettes devraient être mutualisées, redistribuées à l’ensemble des communes et tout particulièrement aux communes qui ne disposent peu ou pas de zones économiques.

En un mot ,les investissements ont été nationalisés et les recettes privatisées .C’est injuste.

Le refus de créer la taxe GEMAPI est une erreur .c’est une taxe ciblée et indispensable pour la gestion et l’entretien des milieux aquatiques : nos ruisseaux , retenues d’eau etc….et surtout la lutte contre les inondations qui va être d’actualité récurrente dans le cadre du changement climatique avec toutes les conséquences financières pour les habitants et les collectivités.

Cette taxe GEMAPI a un sens, facilement compréhensible pour les citoyens et allégerait le budget principal.

Concernant les objectifs du budget primitif 2021. « Pas d’imposition supplémentaire sur les entreprises »

Je tiens à rappeler les propos du président Jean Dionis lors de l’interview du 21 mars à FR3 :

à la question du journaliste de l’impact du Covid sur l’économie locale Jean Dionis répond pour « les secteurs de l’agroalimentaire, pharmacie et logistique se sont plutôt des secteurs qui ont bien traversée la crise ».

Pourquoi ne viendraient-elles pas participer à un acte fort de solidarité pour soulager celles et ceux que la crise sanitaire a fortement frappé : les bénéficiaires en forte augmentation du Secours Populaire Français ,des Resto du Cœur, d’Emmaüs, les emplois précaires , nos ainés à faibles retraites ,les acteurs de la culture, les restaurants ,bars ,hôtellerie, les acteurs du tourisme etc…..

Il est regrettable que la Contribution Économique Territoriale ne soit pas augmentée en particulier pour les entreprises qui ont plutôt bien traversé la crise sanitaire afin de soulager les charges fiscales des habitants.

Pour toutes ces raisons je vais voter contre le budget primitif 2021.

Toutefois je regrette que la délibération sur les taux ne soit pas scindée en deux. Cela m’aurait permis d’approuver l’augmentation de la taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM).

Jean Jacques Mirande

Adjoint au maire Le passage d’Agen

Conseiller communautaire Agglo d’Agen

Ce poste a été rédigé par
Les commentaires sont fermés.